De Sax à saxophone

[Le Phil@tiré, ou l'amorce d'une thématique]

Né à Dinant le 6 novembre 1814, Antoine-Joseph Sax dit Adolphe Sax, est le fils d'un fabricant d'instruments de musique. Ayant commencé très jeune à apprendre à jouer de la flûte et de la clarinette à l’École royale de chant de Bruxelles, inventeur passionné, Sax dépose ses premiers brevets portant sur l'amélioration de la clarinette dès 1835. En 1842, il emménage à Paris et commence à réflé2010 - Saxophone (Y&T autocollant n° 395)chir à de nouveaux instruments. Il invente tout d'abord le saxhorn, de la famille des cuivres, qui est aujourd'hui principalement utilisé dans les fanfares et les orchestres d'harmonie, puis crée l'instrument qui le rendra célèbre : le saxophone.
Le 21 mars 1846, il dépose le brevet n°3226 dans lequel il explique que le saxophone est né de son désir de créer « un instrument qui par le caractère de sa voix pût se rapprocher des instruments à cordes, mais qui possédât plus de force et d'intensité que ces derniers ».
En 1844, Hector Berlioz est le premier à composer une œuvre intitulée Chant sacré et comportant un saxophone qui n'est alors qu'un prototype. Par la suite, Bizet, Massenet, Saint-Saëns et Ravel, dans Le Boléro, en font de même, mais c'est aux États-Unis, au début du XXe siècle, que le saxophone devient un instrument extrêmement populaire. L'arrivée du jazz va en effet lui permettre de s'exprimer pleinement, et de grands noms tels que Sidney Bechet, Lester Young, Charlie Parker ou encore Sonny Rollins lui donneront ses lettres de noblesse. Il sera ensuite utilisé dans tous les styles de musique populaire, depuis le funk jusqu'au rock et au rhythm'n'blues, en passant par la bossa nova et le reggae.

Plan du Site

Revue de Presse